Comment utiliser la vidéo dans son web marketing et ses médias sociaux ?

4 septembre 2019 - Expertises

Nous sommes 25 millions à consulter quotidiennement youtube !

Pour les « générations Y et Z », ces jeunes qui sont nés depuis la fin des années 90, les plateformes de streaming remplacent la télé. La consommation de vidéos est quotidienne et dépasse largement l’utilisation des réseaux sociaux.

Alex filme e1567583256194 - Comment utiliser la vidéo dans son web marketing et ses médias sociaux ?

Alors, pour nous, chefs d’entreprise, entrepreneurs, comment profiter de ce phénomène ?

La clé est de créer du contenu visuel. Les photos sont entrées dans nos habitudes grâce, en particulier, au smartphone. Ces images sont une première étape pour faire entrer l’entreprise dans la communication. Elles captent l’instant, l’événement, elles racontent une histoire. La vidéo est l’étape suivante pour valoriser son entreprise. Les technologies sont de plus en plus accessibles et les formats très variés.

Pendant très longtemps les vidéos étaient institutionnelles, elles étaient diffusées sur des écrans géants, dans les salons et on les utilisait aussi comme support en relation presse. On y voyait les bâtiments, les outils de production, les produits, les collaborateurs et souvent un discours du dirigeant. Avec l’arrivée des sites Internet, ces films ont été présentés sur une page web. Ces vidéos étaient rares, en particulier parce qu’il fallait investir 5000€, 8000€, 10000€.

Aujourd’hui ce type de reportage ne suffit pas. Bien sûr ils vont continuer d’exister, mais nous avons maintenant, en parallèle, des vidéos plutôt informelles. Qui dit informel, ne dit pas « amateur » : leur production reste professionnelle (bien éclairée, une bonne qualité de son) mais elles sont plus liées à de l’actualité.

Alors que peut on avoir comme type de vidéos ?

D’abord vos événements, internes et externes : par exemple vous participez à des salons, vous allez avoir vos portes ouvertes, et ces vidéos vont vous permettre de réaliser des reportages. Ceux-ci vont pouvoir être pris sur le vif. Les images seront plus ou moins « montées », selon les besoins et le temps disponible. Pas besoin d’un scénario à la Spielberg, l’important est de montrer les moments forts de ces événements.

Deuxième type de vidéo, celles qui seront faites « au fil de l’eau » comme par exemple des interviews, des témoignages. La liste de ces intervenants potentiels est longue : clients, des partenaires, des fournisseurs, des gens avec qui vous avez l’habitude de travailler. N’hésitez pas à les mettre devant une caméra, ils sont souvent ravis de parler de leurs réalisations. En revanche, ne demandez pas forcément à vos clients de parler de vos services car ils ne sont pas là pour faire votre promotion. Faites les parler de leur actualité, de la façon dont ils font leur métier. Nous avons, par exemple, sur le site Plus-Agiles, une interview de Claire Goutines, adhérente spécialisée dans la rédaction d’articles de blogs, de sites web et d’outils de communication. Utilisez ce type de matière, elle est vivante.

3ème type de vidéos : des vidéos qui vont être des chroniques, des conseils, des tutoriels, des contenus qui vont démontrer votre savoir faire, montrer votre quotidien, montrer à quel point vous être impliqué dans votre métier. Ce type de vidéo est beaucoup plus facile à générer que du reportage ou de l’interview car ça va être du quotidien et vous pourrez réaliser en interne. Vous n’avez pas besoin d’avoir des outils très complexes, un smartphone peut suffire avec un bon micro et avec un peu d’éclairage.

Deux autres formats se développent aujourd’hui :

Le Live : ce format est particulier car on va pouvoir le réaliser sur youtube, sur facebook ou sur périscope. Ces vidéos en direct sont ensuite sauvegardées et peuvent être mises à disposition avec les autres contenus. Ces vidéos sont souvent diffusées plus largement par les plateformes sociales (en particulier Facebook) mais attention toutefois parce que leur qualité dépend du débit de la connexion que vous utilisez.

La formation, gratuite ou payante, est en train de se développer car la plus part du temps les parcours de formation sont ce qu’on appelle « blended ». Ils mixent les interventions en présentiel et les contenus à distance (ce qu’on appelle le e-learning). Cela permet de réduire les coûts, de rendre l’apprenant plus autonome et d’obtenir un parcours global.

Une combinaison des « lives » et de la formation sont les « webinaires », où les vidéos seront enregistrées sur des plateformes permettant l’intervention des participants.

Comment diffuser ensuite ses vidéos ?

Vos vidéos peuvent servir à illustrer votre site. Vous pouvez, à différents endroits de votre site web (comme nous le faisons sur celui de Plus-Agiles), présenter des contenus ciblés. Par exemple, si vous avez un site e-commerce, vous montez des exemples d’utilisation de vos produits.

Je me souviens de la chaine Youtube d’un fabriquant de serres de jardin qui présentait le montage de ses équipements. Un technicien réalisait le montage sur un établi et un smartphone, posé sur pied, filmait les scènes de 2 à 3 minutes. Avec ce type de tuto, il pouvait alimenter bien évidement une chaine youtube mais également son site web et ses fiches produits sur le site de vente en ligne pour que les gens puissent avoir la matière vivante sur les produits.

La plupart des vidéos sont aussi partagées sur les plateformes sociales. Si, il y a quelques années, il était nécessaire de poster sa vidéo sur une plateforme spécialisée (Youtube ou Viméo) pour ensuite la partager, aujourd’hui, les vidéos seront « multi postées ». En effet, chaque réseau social privilégie le fait de charger le film directement dans une publication. C’est même à cette condition que sa visibilité sera optimum auprès de ses abonnés.

Comme on le voit, la vidéo est à la fois indispensable à votre communication et maintenant plus abordable.

Un exemple d’interview : celle de Vincent Rouet