Heureux qui, comme Jean-Christian RIVET, a fait un beau réseau

22 mars 2020 - Expertises

C’est ma troisième journée avec mon réseau Plus-Agiles. L’ambiance est studieuse et conviviale. Après avoir travaillé sur notre pitch et notre compétence Réseau, c’est le moment de jouer les journalistes pour interviewer l’un de nos collègues. J’ai la pression : je dois interviewer le Boss ! Je vais en profiter pour laisser libre court à ma curiosité…

Bonjour Jean-Christian, comment devient-on fondateur et président d’un réseau comme Plus-Agiles ?

J’ai d’abord travaillé pendant dix-sept ans dans le secteur bancaire, jusqu’au milieu des années 90 et l’arrivée d’internet. La technologie web m’a tout de suite séduit et j’ai créé une association pour aider les personnes à utiliser internet, avec l’une de mes connaissances.

Cette expérience m’a donné envie d’aller plus loin, et j’ai suivi une formation de webmaster à Paris, pendant un an.

A l’issue de cette formation j’avais deux options : soit je retournais dans la banque, soit je créais ma propre activité. En 2001 nous étions peu nombreux à maîtriser le sujet alors j’ai sauté le pas.

Je me suis très vite entouré des personnes et compétences complémentaires dont j’avais besoin : voilà 20 ans que je travaille en réseau.

 

Comment est né Plus-Agiles ?

Officiellement c’était en 2015 mais tout a vraiment commencé l’année précédente : nous étions six à travailler en co-traitance chez un client, chacun dans notre domaine de spécialité. Notre client était satisfait mais un jour il m’a dit : « Mr Rivet, ce serait encore mieux si la main gauche parlait avec la main droite ». Ça m’a fait tilt : il fallait qu’on se structure et qu’on s’organise pour être vraiment fort.

Et aujourd’hui, cinq ans après, nous sommes une association reconnue de 25 adhérents.

 

Toi qui est un spécialiste des réseaux, qu’est-ce qui différencie Plus-Agiles ?

La plupart des autres réseaux sont soit trop contraignants, soit laissent peu d’initiative aux adhérents. L’approche est souvent exclusivement descendante. Nous rêvions d’un réseau qui fasse la part belle à la collaboration, à l’entraide, au désir de progresser ensemble, dans la bienveillance.

Cela n’empêche pas d’avoir des règles de fonctionnement, par exemple :

– Nos adhérents sont cooptés de telle sorte qu’ils ne se fassent pas concurrence. La coopération en est facilitée.

– Nous offrons des temps de formation, entre nous, grâce à nos expertises individuelles.

– Et côté business, si un adhérent réalise une affaire grâce à Plus-Agiles, une part du chiffre d’affaire gagné revient au réseau.

Naturellement des pôles de compétence se sont créés, comme la communication/le numérique, le management d’entreprise et les RH, la production et l’industrie.

 

Quelle est l’actualité du réseau aujourd’hui ?

Nous avons notre assemblée générale à Niort le 13 mars. Nous y renouvellerons 1/3 du bureau. Et l’après-midi, notre événement « Les 4 Heures Pros ».

 

Et quelles sont les perspectives de développement pour Plus-Agiles : de quoi rêves-tu ?

Nous avons plein d’idées ! D’abord nous sommes un réseau local qui rayonne entre Nantes et Bordeaux. Inévitablement nous nous sommes centrés entre les deux. Pourquoi ne pas nous étendre en créant des antennes aux périphéries de notre zone d’intervention, à Bordeaux par exemple.

Je souhaiterais aussi créer des universités de l’entrepreneuriat ou du business, sur plusieurs jours. Avec des ateliers variés animés par nos adhérents, sur un format à définir, et pourquoi pas des soirées avec des conférences. Nos contacts extérieurs seraient conviés.

Enfin, j’aimerais que Plus-Agiles devienne un incubateur pour la coopération inter-Agiliens. A l’image d’IforWeb, qui propose un catalogue de formations, avec des parcours. Le site est en cours. L’idée est que nos adhérents qui ont un projet en commun puissent profiter de notre regard multiple et varié pour avoir des retours, des suggestions et des commentaires.

 

Merci Jean-christian d’avoir partagé tout cela avec moi. L’histoire est belle et les perspectives plus qu’alléchantes !

 

Pour conclure cette interview

Voilà, mon interview est terminée. Claire Goutines avait raison ce n’est pas si compliqué. Même si j’ai surtout été plus attentive au fond qu’à la forme de l’interview, embarquée par l’énergie de Jean-Christian !

Au-delà du sujet, je ressors de cette journée avec une certitude : avec Plus-Agiles je suis vraiment au bon endroit, au bon moment.

ipsum leo. fringilla velit, commodo dolor elit. nec mattis accumsan eget